Des robots au festival ARTEC 2011

5 établissements de la Sarthe et un de Lauffen, en Allemagne, ont participé mercredi 1er juin 2011 au challenge des collèges du festival des Arts et technologies de la Ferté-Bernard. Leur robots se sont affrontés dans des duels sur le thème du jeu d'échecs. Ils devaient effectuer quatre tâches en autonomie :

  •  La pendule : Pour cela, le robot devra mettre en marche sa pendule en appuyant sur son interrupteur.
  • Le roque : Le roi devra être mis à l’abri à côté de sa tour et derrière ses pions.
  • La promotion du pion : Le pion devra être poussé jusqu’à sa case de promotion où il peut notamment se transformer en reine.
  • La reine : Un panneau devra être relevé afin de libérer la pièce la plus forte du jeu d’échecs.

Chaque action est indépendante. Aucun ordre n’entre en ligne de compte.

Attaques interdites

Placer quatre fous sur l'échiquier ci-dessous de telle manière qu’aucun ne soit attaqué, facile, n'est-ce pas ? Mais si vous ajoutez une dame aux quatre fous cela devient plus corsé car il n'y a qu'une seule solution. Bonne chance !

 

Ce casse-tête a été inventé par Erich Friedman, professeur de mathématiques aux Etats-Unis. Il propose 20 niveaux.

Ce casse-tête peut être proposé à deux élèves de part et d'autre d'un échiquier à condition d'avoir prévu des caches à poser sur celui-ci.

Témoignage de Michel Barbe sur l'apport du jeu d'échecs à l'école

Michel BARBE, Maître formateur, Directeur de l'école primaire d'application Jean Jaurès (I. U. F. M. Lyon) à Caluire et Cuire a indiqué des constatations psychopédagogiques universelles que les enseignants du jeu d'échecs ou les joueurs de compétitions de haut niveau ont pu constater.

Laissons-lui la parole afin de préciser le comportement de ses élèves par rapport au jeu d'échecs dans une classe de son établissement :

Document à télécharger mis en ligne sur le site Comité Rhônes échecs